L'Ordre des Chartreux

Journée d'une moniale chartreuse

Le milieu du jour :
Sexte et None

À 11h45 l’office de sexte clôt la matinée et en fait une louange explicite à Dieu. La moniale converse revient en cellule pour le dire. Pour elle comme pour la moniale de cloître, repas, temps libre et office de none se déroulent dans le recueillement de la cellule.

Nous allons chercher notre repas dans le guichet. Proche de la porte qui donne sur le cloître, l’ouverture dans le mur appelé guichet (ou tour) permet à chaque solitaire une certaine relation avec sa communauté sans quitter la cellule ni rompre le silence.

Guichet

Les liens fraternels en Chartreuse sont tout imprégnés du silence de Dieu. En effet, ils sont d’autant plus forts que l’aspiration de chacune au recueillement est mieux reconnue. Pour ma sœur comme pour moi, la solitude est sacrement de rencontre avec Dieu. En conséquence, plus j’aime ma sœur en lui, plus je respecte sa vie solitaire et silencieuse.

Repas en cellule

Nous prenons presque toujours en cellule le temps de détente qui suit le repas : soit au jardin pour le cultiver ou nous promener et contempler la nature, soit à l’intérieur avec quelque travail propre à la détente car, comme le constate St Bruno après d’autres moines, « si l’arc est tendu sans relâche, il perd de sa force et n’est plus en état de servir ».

Jardin

13h45 : La cloche nous invite de nouveau à psalmodier avec révérence pour Dieu. C’est l’office de none, prière solitaire et pourtant en communion : puisque le Seigneur nous a appelées pour que nous représentions devant lui la création, nous intercédons et rendons grâce pour tous.

Le temps de travail qui suit peut encore être vécu en action de grâce, si nous accompagnons Jésus en sa vie humble et cachée de Nazareth, où il agit sans cesse en union avec le Père. Lorsque nous sommes définitivement engagées en Chartreuse, nous travaillons en général jusqu’aux vêpres.

Jardin Jardin Jardin

Les moniales converses quittent la cellule pour reprendre le travail dans les obédiences, louer le Seigneur dans ses œuvres et consacrer le monde à la gloire du Créateur.

Les travaux des moniales de cloître sont variés en cellule : reliure, couture, tissage, dactylographie, petite menuiserie, fabrication d’icônes… Toutes les aptitudes peuvent s’exercer.

Service qui nous unit au Christ venu non pour être servi mais pour servir, le travail a toujours été regardé par la tradition monastique comme un moyen très efficace de progresser vers la charité parfaite.

© 1998-2020 L'Ordre des Chartreux • AccessibilitéInformations légalesContact