L'Ordre des Chartreux

La vocation des moniales chartreuses

Solitaire, mais non isolée

Une chartreuse n'est pas une ermite, mais une solitaire liée profondément à d'autres solitaires par l'Esprit qui les a appelées.

Nourries de la même Manne en leur désert par le sacrifice eucharistique, elles forment ensemble une seule cellule de ce corps qu'est l'Église.

Cellule inséparable des autres : toute l'Église chante quand les moniales sont réunies au sanctuaire pour l'office de nuit et Vêpres.

Par la voix des chartreuses, c'est tout l'univers qui loue le Seigneur. Pendant la veille de nuit, toute la création exprime son attente des cieux nouveaux et de la nouvelle terre.

Oui, viens Seigneur Jésus ! (Ap 22, 20).

Communion dans l'attente qui s'exprime par l'Office, mais aussi par toute la prière des chartreuses, par toutes leurs activités, travail ou détente, par toute leur vie.

Union fraternelle de prière silencieuse et solitaire, toute tendue vers Celui qui est : ainsi se caractérise cette vie.

Être engagée avec d'autres dans la même recherche de Dieu aide chaque moniale à répondre à sa vocation de solitude.

Elle ne prie pas pour son propre compte; sa prière appartient à la communauté. Il n'y a pas des prières juxtaposées, mais une prière.

Toute chartreuse est responsable de sa vitalité, de la profondeur de solitude de l'ensemble.

Ses lèvres murmurent les psaumes, et elle sait qu'elle exprime toute l'imploration et toute la louange du Fils de l'Homme, toute la souffrance et toute la joie humaines.

Présence de Dieu combien forte, présence de l'univers plus que jamais réalisée dans une cellule solitaire.

Une moniale y récite l'Office et c'est toute l'Eglise qui prie, car elle donne à la chartreuse d'accomplir un véritable ministère au nom de tout le peuple de Dieu.

Les Heures canoniales scandent la journée de leur rythme régulier, et font de toute la vie un seul hymne au Père.

Cet hymne trouve sa plénitude chaque jour dans le Sacrifice eucharistique.

Être un ne va pas sans une parfaite disponibilité.

Disponibilité à l'égard de Dieu par la prière.

Disponibilité du service à la suite du Serviteur.

Me voici puisque tu m'as appelé…
Parle, Yahvé, car ton serviteur écoute.
(1 S 3, 6.9).

Me voici pour toi, Seigneur, à l'écoute de ta Parole.

Me voici pour les autres, à l'écoute de leurs besoins.

Tu es sans cesse intensément attentif à tous, et je ne puis t'écouter sans communier à ta sollicitude.

T'écouter, c'est pénétrer dans ton silence qui enveloppe tout d'un amour illimité.

Silence de vie où tout germe grandit.

© 1998-2020 L'Ordre des Chartreux • AccessibilitéInformations légalesContact